Profitez d'un abonnement gratuit !
Bourgoin-Jallieu

Cédric Cabut, un magistrat d’un très grand professionnalisme s’en va - 08/07/2016

Une citation dit “Un seul être vous manque et tout est dépeuplé”. Cette citation prend toute sa dimension avec le départ de Cédric Cabut, procureur de la République. Celui-ci avait pris ses fonctions le 15 janvier 2010 au Tribunal de Grande Instance de Bourgoin-Jallieu. Après un peu plus de six ans passés dans le Nord-Isère, Cédric Cabut est appelé à d’autres fonctions. Au 1er septembre, il occupera un nouveau poste à responsabilité. Il sera procureur adjoint, hors cadre, à Évry-sur-Seine. «Et vous l’avez bien mérité», clamait haut et fort Paul Michel, procureur général de la Cour d’Appel de Grenoble.
Vendredi 17 juin, à l’occasion du départ de Cédric Cabut, il y avait beaucoup de monde au Palais de Justice de Bourgoin-Jallieu pour saluer le très grand professionnalisme de ce magistrat.
Durant toutes ces années, Cédric Cabut aura su entretenir au quotidien de très bonnes relations, tant avec ses collègues magistrats, qu’avec les fonctionnaires du tribunal, les avocats, les forces de l’ordre et l’ensemble des partenaires institutionnels.
Marie-France Bay-Renaud, présidente du Tribunal, a évoqué ce magistrat qui a tenu ce Parquet de manière très efficace. Sympathique et chaleureux, Cédric Cabut a une passion pour Michel Audiard. Dans ces réquisitoires, comme dans ses discours prononcés lors des audiences de rentrée, nous avions droit à des répliques cultes de Michel Audiard. Marie-France Bay-Renaud a lancé un florilège de Michel Audiard. «La justice, c'est comme la Sainte Vierge. Si on la voit pas de temps en temps, le doute s'installe», ou «Un gentleman, c’est celui qui est capable de décrire Sophia Loren sans faire de geste» ont souvent été prononcés par Cédric Cabut. Nous avons rarement entendu du San-Antonio. Cédric Cabut s’en expliquait par le fait que les répliques de ce dernier se situaient souvent en-dessous de la ceinture. Alors, dans un tribunal, ça peut faire désordre.
C’est non sans une certaine émotion que Cédric Cabut prenait ensuite la parole. Il n’a pas manqué de remercier les personnes présentes à sa réception de départ. «J’ai vécu, ici, une période d’une exceptionnelle richesse. Et la qualité c’est la loyauté. Cela fait plusieurs mois que j’ai envie de changer d’affectation.»
Alors voilà, une page se tourne au tribunal de Grande Instance de Bourgoin-Jallieu. Et nous savons d’ores et déjà que ce sera une femme qui succèdera à Gilles Cabut.
C. Muet

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com