Profitez d'un abonnement gratuit !
Bourgoin-Jallieu > CEREMONIES COMMEMORATIVES

Célébration du 74e anniversaire de la création du Conseil national de la Résistance - 02/06/2017

Samedi 27 mai, il n’y avait pas foule au pied du monument aux morts. Pourtant, la crémonie qui s’y tenait avait toute son importance. Elle était organisée dans le cadre de la journée nationale de la Résistance.
Dans les rangs de l’assistance, on pouvait noter la présence, entre autres, de Vincent Chriqui, maire et conseiller départemental, les adjoints Jean-Pierre Girard, Jean-Claude Pardal, Hélène Duplat, Marie-Laure Desforges, les conseillers municipaux délégués Alain Batillot, Hélène Bulliod, et les conseillers municipaux Robert Aubin, André Borne, Meryem Yilmaz, ainsi que des présidents et représentants d’associations d’anciens combattants et d’associations patriotiques. N’oublions pas de citer Armand Bonnamy, conseiller municipal délégué aux anciens combattants et au devoir de mémoire, et également délégué départemental du Souvenir Français. On pouvait encore remarquer la présence des représentants de la gendarmerie nationale, de la gendarmerie mobile, de la police municipale, du Commissariat de Police et des sapeurs-pompiers.
C’est Vincent Chriqui qui donnait lecture du message du président de la République. En voici un extrait : “Les hommes qui se réunirent ce 27 mai 1943 dans l’appartement de René Corbin au 48 de la rue du Four, à Paris, portaient, chevillées au corps, deux vertus essentielles dont la force aujourd’hui encore résonne en nous : le courage et l’espérance. Le courage, parce qu’ils bravaient les risques inouis de la clandestinité pour faire pièce à l’occupant nazi, quittant parfois femmes et enfants pour rejoindre les soldats de l’ombre. Plusieurs ne devaient pas voir la fin de la guerre. Capturés, certains furent déportés, d’autres fusillés. Le premier d’entre eux, Jean Moulin, qui présidait ce jour-là par mandat exprès du général de Gaulle cette union fondatrice du Conseil National de la Résistance, sauva l’ensemble de cette entreprise en gardant le silence sous la torture du plus cruel des bourreaux, Klaus Barbie.”
Après les dépôts de gerbes, la minute de silence et les sonneries d’usage, l’assistance était conviée à un vin d’honneur servi en mairie, salle de l’Orangerie.
Carole Muet 

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com