Profitez d'un abonnement gratuit !
Communes > SAINT-SAVIN

C’étaient les moissons du bonheur avec la famille Gallay - 05/08/2016

Depuis quelques saisons, les fêtes de la batteuse fleurissent çà et là dans le Nord-Isère. À Saint-Savin, on n’a pas attendu “l’effet de mode” pour mettre en valeur le monde agricole. C’est en 2007 que Julien Gallay, alors âgé de 23 ans, a souhaité renouer avec le battage à l’ancienne. Fort d’une belle expérience et auréolé d’un joli succès, la fête de la batteuse est devenue un rendez-vous incontournable. 
Alors, samedi 30 juillet, il y avait de l’animation au hameau de “Verchère”. La famille Gallay, avec Julien à sa tête, a créé l’événement. Les proches, les voisins et les amis ont répondu présents. Mais il s’en est fallu de peu pour que la fête “tombe à l’eau” ! Le ciel était menaçant mais les orages du mois de juillet n’ont pas entaché les festivités. Julien, Gérard et Marianne Gallay ont su composer avec. Les amis n’ont pas hésité à se retrousser les manches pour lancer le battage à l’ancienne. Le travail de la terre dans le respect des us et coutumes d’antan ont animé le hameau. Cette fête organisée par un privé a l’unique but de faire se retrouver des amoureux du monde agricole. Il n’y a aucun profit. C’était donc journée “portes ouvertes” sur l’exploitation Gallay. ça circulait beaucoup avec les allées et venues des uns et des autres. Une fois encore, la famille proposait de remonter dans le temps. Loin de la moissonneuse-batteuse des temps modernes et des ramasseuses-presses, le rendez-vous était champêtre. C’étaient véritablement les moissons du bonheur du côté de “Verchère” et la blondeur des blés aura eu raison de la pluie.
Tout au long de la journée, se sont côtoyées plusieurs générations d’hommes de la terre. Plus loin, les matériels agricoles s’exposaient à tous les regards. Ca a même donné lieu à un concours improvisé de labour. Il y avait de quoi s’émerveiller devant une telle toile de fond. Le décor était idyllique. On se serait presque cru dans un tableau de Jean-François Millet. Mais là, les “glaneuses” étaient des temps modernes.
Efforts et sueur étaient au programme de cette journée estivale. La joie se lisait sur tous les visages. Loin d’être en concurrence avec les fêtes de la batteuse organisées sur le territoire, cette fête là était familiale. Une fête d’été extraordinaire puisque Julien Gallay a “arrosé” l’arrivée de son fils Louis. Le petit bonhomme a vu le jour le 3 juillet. Cette animation était l’occasion pour Camille et Julien de le présenter. D’ici quelques années, il pourrait bien prendre la relève de son père ! Chez les Gallay, les générations se suivent et se ressemblent. Ils ont tous reçu en héritage l’amour de la terre, fiers de leurs racines “paysannes”.
Ce sympathique rassemblement a bien évidemment donné lieu à de belles ripailles. Un repas “batteuse” pris en commun. Les rôtis de porc et gratins dauphinois préparés dans une cuisine mobile de l’armée ont régalé les convives. Samedi dernier, c’était la mélodie du bonheur dans le ronronnement de la batteuse...
Carole Muet

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com