Profitez d'un abonnement gratuit !
Bourgoin-Jallieu > ECHOS DE LA MAIRIE

Concert de casseroles pour un conseil municipal sous bonne garde ! - 17/03/2017

Depuis plusieurs jours, le “bruit” courait que la séance plénière du conseil municipal du jeudi 9 mars serait particulièrement animée. Eh bien, chose promise chose due ! Dès 19h30, les abords de la halle Grenette commençaient à s’animer. Les représentants des différentes organisations syndicales arrivaient progressivement. Bon nombre étaient “armés” de casseroles et autres ustensiles de cuisine pour un grand charivari musical. Loin de la tradition de la fête des “Ninières” célébrant l’arrivée du printemps, ce concert avait pour objectif de perturber le déroulement de la séance du conseil municipal. Les concertistes connaissaient leur “partition” sur le bout des doigts. Loin d’être impressionnés par les forces de l’ordre, les militants étaient bien lancés dans leur détermination. Police municipale et police nationale formaient un cordon de sécurité afin de contenir les troublions à l’extérieur de la halle Grenette. Pendant ce temps, les élus de la majorité et de l’opposition tentaient de se concentrer sur l’ordre du jour d’un conseil municipal hors normes. Au fil de la soirée, le bruit des cornes de brume s’ajoutait à celui du tambourinement des casseroles. Dans l’assemblée, les citoyens de Bourgoin-Jallieu, mais également de communes environnantes, étaient ébahis par la teneur du “spectacle” qui se dessinait. Par ailleurs, il était possible de s’informer avec la première page d’un de nos confrères de la presse nationale. Le titre mentionnait le nom de “François Fillon, le repris de justesse” ! Et c’était bien là “l’objet” du délit ! Depuis l’annonce de la nomination de Vincent Chriqui en tant que directeur de campagne de François Fillon, les “hostilités” sont montées d’un cran. En effet, cette nouvelle “mission” n’est pas du goût d’agents municipaux berjalliens, et de représentants des organisations syndicales. Soudés comme jamais, c’est au coude à coude que ces organisations ont fortement manifesté leur mécontentement. Tandis que certains faisaient du bruit à l’extérieur, d’autres avaient pris place dans l’assistance.
Carole Muet

Les revendications de la CGT concernant la Maison des Syndicats
“Lamentable et révoltant… Inacceptable.
Certes M. Chriqui, maire de Bourgoin-Jallieu a évolué de position, les Unions Locales ont droit de cité à Bourgoin-Jallieu… Mais obstiné d'abord à fermer la Maison des Syndicats, le lieu symbolique et visible, accessible à tous, de l'existence du syndicalisme, il nous a fait une proposition de relogement que nous sommes allés visiter mercredi 1er mars. Il s'agit d'un local situé dans la Maison des Associations, Rue de la Libération, au 4e étage, sans ascenseur et accessible par des escaliers… antiques, sous les toits… Pas de parking, pas d'accès pour les handi-capés, pas de salle de réunion et de formation indépendante, pas de fonctionnalité vu le passage de gens et d'activités syndicales CGT… Les autres Syndicats sont invités à visiter d'autres lieux dans la ville, donc plus de Mai-son des Syndicats… Élections politiques ou non, on ne se laissera pas ainsi mépriser (a-t-il seulement proposé aux associations qu’il veut mettre à la Maison des Syndicats ces lieux…). Une Intersyndicale est prévue après ces visites, qui fera le point et communiquera.
Daniel, Joëlle, Marc, Eddy, Christophe qui ont visité.”

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com