Profitez d'un abonnement gratuit !
Actualités

Conseil départemental de l'Isère : L’action du Département de l’Isère chevillée au cœur des élus - 03/11/2017

Le premier thème abordé, le président Jean-Pierre Barbier abordait “Les solidarités humaines et territoriales au cœur de l’action du Département de l’Isère”. Il débutait ainsi son propos : «Je tiens tout d’abord à souligner que l’action sociale et médico-sociale représente plus de la moitié de notre budget au Département, dont une grande partie est consacrée à l’autonomie de nos aînés et des personnes qui souffrent d’un handicap.»
Et de poursuivre : «J’ai conscience que les besoins ne cessent de s’accroître en raison du vieillissement de la population et de la prise en compte des handicaps de toute nature. Le Département y répond en mobilisant tous les moyens à sa disposition et ce, malgré le fait que les dotations de l’Etat n’ont eu de cesse de baisser ces cinq dernières années. 160 M€ en moins depuis 2013, soit l’équivalent de ce que nous consacrons annuellement aux personnes handicapées.
Dans ce contexte, et au regard de l’état dégradé de bon nombre d’établissements existants d’accueil des personnes âgées, nous avons néanmoins fait le choix de lancer un vaste plan d’investissement supplémentaire de dix millions d’euros en faveur de nos aînés. Cela part de la dignité et du respect que nous devons à nos aînés dont j’ai pu constater la disparité de traitement sur le territoire, lors de mes visites de terrain. Cette question de dignité est aussi au cœur du principe de réciprocité que nous avons souhaité mettre en place dans nos politiques de solidarité. Il ne s’agit pas d’un “flicage”, comme je l’entends dire parfois, mais bien d’un principe de responsabilité. Nous le faisons de manière consentie en lien avec les bénéficiaires qui s’engagent, en retour, à rentrer dans une dynamique active d’insertion.
Je pense également à la mise en place de notre cellule de lutte contre la fraude au RSA. L’objectif de cette mission n’est pas de stigmatiser ou de s’inscrire dans une logique purement répressive, mais d’améliorer l’efficacité de l’action sociale du Département et de renforcer sa légitimité auprès de l’ensemble des Isérois. La petite minorité qui fraude est une gangrène, car elle mine la confiance des Français dans l’ensemble de notre modèle social. Il faut pourtant le redire : l’immense majorité des personnes qui bénéficient de la solidarité nationale en ont grand besoin et notre pays s’honore de tendre la main aux plus fragiles.
… Je voudrais en profiter pour saluer l’action de Frédérique Puissat qui, en raison de son élection comme sénatrice, quittera prochainement ses fonctions de
1ère vice-présidente et sa délégation à l’enfance et à la famille. Je tiens à rappeler que 6500 mineurs relèvent actuellement de l’Aide sociale à l’enfance. Un système malheureusement aujourd’hui à bout de souffle en raison de l’afflux, dans notre département, du nombre de mineurs isolés étrangers relevant de la solidarité nationale que nous accueillons. L’Isère est le 3e département le plus concerné. Nous sommes ainsi passés de 150 jeunes en 2015 à 723 en 2016, et ils sont prêts de 1400 attendus pour cette année.
Le Département a pris les mesures nécessaires pour adapter le dispositif d’accueil mais cela ne suffit pas. Ce n’est pas qu’une question financière ! Aujourd’hui, la situation est telle que nous n’arrivons plus à mettre à exécution des décisions de placement ordonnés par le juge pour des mineurs non migrants. C’est pourquoi, nous avons fait le choix de créer au Département une cellule d’évaluation qui va nous permettre de gérer, en direct, ces mineurs afin de s’assurer que l’aide aille bien à ceux qui en ont vraiment besoin et à ceux qui peuvent légalement y prétendre.
Je tenais à évoquer cet exemple, non pas seulement pour alerter le Gouvernement et nos parlementaires sur cette situation, mais plutôt car il est symbolique de notre volonté, au Département, d’être en première ligne auprès des publics dont nous avons la responsabilité. Cela vaut pour l’ensemble de nos politiques sociales, tant en zone urbaine que rurale, pour lesquelles je tiens à ce que les services départementaux soient particulièrement attentifs à l’accompagnement de tous nos publics, qu’il soit fait directement par eux ou délégué par conventionnement. Cet effort d’internalisation nous l’avons fait, par exemple, pour les Espaces Naturels Sensibles dont la gestion directe s’avérait plus efficace.
Il en est de même pour le second pilier de l’action départementale que sont les solidarités territoriales.
… Vous le savez, le Département vous accompagne quotidiennement pour que nos politiques communes gagnent en efficacité.
Le Département reste un partenaire financier incontournable des communes et des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) permettant à de nombreux projets de sortir de terre : 46 M€ d’aides aux communes ont été mobilisés en 2017, soit 18 % de plus qu’en 2016, et
100 M€ au titre du Plan de relance ont permis de débloquer, dans vos communes, des centaines de projets en attente de complément d’un financement. Aujourd’hui, on peut le dire, le Plan de relance a été un succès pour vos communes, pour nos entreprises et l’emploi local (80 % des entreprises sont iséroises).
Mais les liens que nous tissons avec vous ne se résument pas uniquement à des engagements financiers. Nous avons ensemble su faire émerger des projets concrets à l’occasion des conférences des présidents d’EPCI :
- j’en veux pour preuve la stratégie en cours dans le cadre de la prise de compétence GEMAPI en cohérence avec les bassins versants et qui devra permettre de mutualiser les compétences techniques à l’échelle départementale.
- la mise en place d’une cellule Europe pour diversifier les sources de financements de projets structurants.
- le déploiement au cours du réseau Très Haut Débit qui va permettre de couvrir, d’ici 2021, 95 % des entreprises et 70 % des foyers isérois.
Cette volonté d’aller de l’avant, d’innover avec vous, se traduit par le lancement de projets ambitieux, à l’instar du pôle agro-alimentaire. L’enjeu de la profession est clair : structurer les filières locales et mettre en relation les 1,3 million de consommateurs de l’Isère avec les producteurs isérois.
… Cela fait maintenant plus de deux ans que la majorité départementale agit pour faire gagner l’Isère. Je crois pouvoir affirmer sans me tromper qu’elle a su faire ses preuves.
… Je me rendrai, d’ici la fin du mandat, dans tous les cantons pour vous rencontrer et faire le point sur les dossiers que vous portez. J’ai d’ores et déjà effectué deux visites cantonales, l’une sur le canton de La Verpillière et l’autre dans le Sud Grésivaudan. Je vous annonce que la prochaine se tiendra dans le Moyen Grésivaudan, à Villard Bonnot.»

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com