Profitez d'un abonnement gratuit !
Communes > CAPI

Future piscine intercommunale : la CAPI choisit Champaret - 17/06/2016

Le sujet a fait couler beaucoup d’encre, avec des pétitions, des motions, des échanges “musclés” entre élus... C’est désormais officiel. Mardi 15 juin, le bureau de la Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère (CAPI) a arrêté son choix concernant l’emplacement de la future piscine intercommunale. Ce sera le quartier de Champaret, à Bourgoin-Jallieu. Dans l’affaire, la municipalité berjallienne s’est engagée à mettre gratuitement à disposition un terrain de 6 700 m2 à proximité de l’ancienne usine Mermoz, tout au bout de l’avenue du Dauphiné. L’argument a sans doute pesé pour l’Agglo, qui finance ce projet. Pour André Borne, leader de l’opposition berjallienne, c’est un coup dur, lui qui militait pour conserver un centre nautique dans le quartier de Champfleuri, sur le terrain des services techniques.
Sur ce dossier, le président Jean Papadopulo et les vice-présidents de la CAPI ont privilégié la dimension intercommunale pour remplacer la piscine Tournesol de Champfleuri, devenue vétuste et obsolète avec ses fuites d’eau. Il est question d’équilibre : l’ouest de l’agglomération étant largement pourvue en équipements nautiques (L’Isle d’Abeau, Villefontaine, La Verpillière), il convenait de bâtir ce centre nautique communautaire à l’est. Au final, le quartier de Champaret et Ruy-Montceau étaient au coude à coude, Champfleuri semblant avoir été rapidement écarté par les élus communautaires. 
Plusieurs éléments ont plaidé en faveur de Bourgoin-Jallieu pour cet équipement dédié à tous les habitants du territoire, aux associations sportives et aux scolaires : la qualité de la desserte de Champaret par les lignes de bus, le réseau de chaleur urbain qui permet à la CAPI de s’afficher “territoire développement durable” tout en promettant des économies de fonctionnement, l’opportunité de requalifier une friche industrielle alors qu’il s’agissait de terrains agricoles à Ruy... Par rapport à Champfleuri, l’exécutif de la CAPI avance également que Champaret est aussi un quartier “politique de la Ville”. Jean Papadopulo rappelle par ailleurs que la CAPI a prévu de financer une médiathèque, équipement de proximité, à Champfleuri. L’argument sera-t-il suffisant pour faire passer la pilule à ceux qui s’estiment “abandonnés” par les pouvoirs publics ?

Des études poussées pour valider l’emplacement
Le site de Ruy avait aussi ses atouts, mais Champaret offre des accès plus faciles, sans nécessité de modifier le Plan Local d’Urbanisme. Par la suite, un nouvel axe routier pourrait être aménagé depuis le rond-point du Rivet, à deux pas de la sortie d’autoroute. Sur ce dossier, le président Jean Papadopulo a jugé nécessaire de prendre le temps. Il explique ainsi que des études poussées ont été menées. On a parlé d’un site en zone inondable ? Ces études ont montré que cette contrainte n’était pas rédhibitoire en terme de faisabilité du projet et de surcoûts financiers.
L’emplacement décidé, la CAPI va désormais entrer dans une phase plus opérationnelle en vue de concevoir un nouveau centre nautique “des années 2020”, fonctionnel et s’inscrivant dans sa politique de développement durable. On parle notamment d’un bassin sportif couvert de 6 à 8 couloirs. Un cap est franchi. Mais entre la définition précise de l’équipement et la recherche de financement pour cet investissement majeur, pas mal d’eau risque encore de couler sous les ponts avant le premier coup de pioche. A suivre...
Stéphane Perrin

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com