Profitez d'un abonnement gratuit !
Communes > CHEZENEUVE

Henri Garnier s’en est allé - 12/05/2017

Henri Garnier affichait toujours le sourire. Il avait également toujours un bon mot à dire aux uns et aux autres. Fort d’une vie professionnelle bien remplie, il a été ravi à l’affection des siens le lundi 1er mai. Depuis plus d’un an il se battait contre la maladie, et l’annonce de son décès a suscité une profonde tristesse au sein de la population.
Henri Garnier aurait eu 70 ans en juin prochain. Originaire d’Éclose, il était le 8e d’une fratrie de 11 enfants. C’est à l’adolescence qu’il a perdu son papa. Afin d’élever ses enfants, sa maman a travaillé dur. Il a 14 ans lorsqu’il commence à travailler chez un maçon, sur la commune d’Éclose. Les années passent, et c’est en 1968 qu’il se marie avec Mauricette, originaire de Chèzeneuve. Le couple s’installe un temps sur Bourgoin-Jallieu et, dans la foulée, Henri Garnier fait son entrée au sein de l’entreprise Chanut jusqu’à sa retraite, en 2004 ! 36 années de bons et loyaux services auprès de la famille Chanut. Il aura travaillé avec trois générations. Il a terminé chef de chantier “spécialiste des plateformes logisti-ques”.
De son union avec Mauricette sont nés trois fils : Jean-Michel, Damien et David. Tous ont grandi à Chèzeneuve où la famille est bien implantée. Par la suite, la famille s’est agrandie avec l’arrivée des belles-filles et de sept petits-enfants. Pour Henri Garnier, sa famille était le ciment de sa vie.
Parmi ses passions figuraient l’engagement envers les autres. Ainsi, il a siégé au sein du conseil municipal de Chèzeneuve, parent actif au sein du sou des écoles, et bénévole engagé au Comité des fêtes. D’ailleurs, on pouvait le voir, aux côtés de son épouse et de ses amis, à la fête d’été du 15 août. Une belle fête de village qui lui tenait particulièrement à cœur. Issu du monde de la terre, il ne rechignait pas à la tâche. Des valeurs qu’il n’a pas manqué d’inculquer à ses enfants, lesquels faisaient sa fierté. Henri Garnier a encore toujours été présent pour ces derniers. Il a participé à la construction de la maison de chacun d’entre eux. Trois fils qui, par ailleurs, évoluent tous dans le monde du bâtiment. Il faut dire que ces derniers ont été à bonne école. Ils ont tous travaillé au sein de l’entreprise Chanut pendant les vacances d’été.
Avant de tomber malade, il était très souvent avec son fils Jean-Michel, artisan en maçonnerie à Doissin. 
Il était encore très fier d’avoir un fils (Damien) et une belle-fille (Nadège) qui travaillent pour le compte de l’entreprise Chanut, au sein de “L’Espace Libre” (menuiserie).
Henri Garnier prenait encore le temps de partager de bons moments en famille et entre amis. Outre le jardinage, il aimait voyager aux côtés de son épouse et des amis de toujours.
Henri Garnier laissera le souvenir d’un homme simple et jovial.
Ses funérailles ont eu lieu, vendredi 5 mai dernier, en l’église de Chèzeneuve, et en présence de la foule. Sa famille, ses amis, ses collègues de travail et ses anciens patrons l’ont accompagné jusqu’à sa dernière demeure. Il repose désormais au cimetière du village.
Au cours des funérailles, il a été collecté des dons pour un montant de 1 655 € au bénéfice de la Fondation pour la recherche médicale.
Notre titre présente ses plus vives condoléances à sa famille et à ses nombreux amis.
Carole Muet

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com