Profitez d'un abonnement gratuit !
Communes > CAPI

La CAPI reconnaissante envers ses agents - 03/02/2017

Lundi 23 janvier, la CAPI s’adressait à ses agents à l’occasion de la cérémonie des voeux qui s’est déroulée devant un petit auditoire, bon nombre d’agents “boycottant” cette réception. Autour du président Jean Papadopulo, on remarquait la présence de Frédéric Pin, Directeur Général des Services, et Anne Chaumont-Puillet, conseillère communautaire déléguée à la petite enfance et aux ressources humaines et présidente du Comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).
Après le mot de bienvenue du président et de la diffusion de plusieurs “clips témoignages”, la parole était donnée à Frédéric Pin.
Ensuite, c’est Anne Chaumont-Puillet qui s’adressait aux agents. Elle rappelait l’importance que représente le personnel communautaire pour mettre en œuvre les politiques et rendre service au quotidien au public du territoire de la CAPI.
Jean Papadopulo, pour sa part, précisait que cette cérémonie était un moment très important de la vie de la collectivité. Elle offre l’occasion d’un bref retour en arrière mais surtout de se projeter dans l’avenir. Il poursuivait : “La CAPI a dix ans ! C’est donc un anniversaire et pourtant le contexte pour les collectivités n’est pas à la fête. L’Etat parle régulièrement de contraintes, d’économies et il n’applique pas à lui-même ce qu’il impose aux collectivités quelles qu’elles soient. Ces efforts demandés sont dorénavant à la limite du supportable. Cet état de fait nous a conduits à un travail de fonds avec vous. Pas un d’entre nous ne se réjouit de toutes ces mesures, mais il est de notre responsabilité de les prendre et de conduire ces réformes en profondeur. Nous sommes à nouveau sur de bons rails et nous pouvons continuer à avancer, avec prudence mais sans peur.” 
Le président souhaitait également apporter quelques précisions complémentaires sur la mutualisation.
La CAPI s’est dotée d’un nombre considérable de compétences, transférées par les communes. Parmi celles-ci, la mutualisation de certains services se met en place et un schéma de mutualisation, obligatoire, a d’ailleurs été écrit.
Les élus travaillent pour que les prestations de services évoluent vers des services communs, et pourquoi pas dans un second temps, si le besoin et la volonté des communes y sont, vers une compétence nouvelle.
La CAPI se devra néanmoins de venir ponctuellement en appui aux communes qui en éprouvent le besoin et qui ne disposent pas de ces moyens.
Jean Papadopulo poursuivait : “10 ans, c’est la pré-adolescence. Nous sommes une jeune intercommunalité. La CAPI bouge parce qu’il faut avancer, la CAPI change parce qu’il faut s’adapter, mais la CAPI s’installe dans le paysages des collectivités parce qu’elle s’est assignée l’objectif d’y jouer les premiers rôles. À 10 ans, on a encore la vie devant soi et c’est notre cas. Des services s’étoffent (économie, transition énergétique, construction durable…), d’autres se créent pour répondre aux besoins du territoire (tourisme, cellule mécénats, partenariats). C’est cela une intercommunalité vivante. Parce que vous êtes bons tous les jours, nous sommes une intercommunalité d’innovation, de projets, nous sommes tournés vers le monde économique mais aussi vers l’humain avec nos politiques en direction des populations.”

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com