Profitez d'un abonnement gratuit !
Communes > L'ISLE D'ABEAU

La commune fait le choix de rouler à l’électrique - 01/07/2016

Un véhicule “propre” pour la propreté des rues, il fallait y penser. Au-delà du clin d’oeil, la commune de L’Isle d’Abeau vient d’ouvrir une nouvelle ère en se dotant de deux véhicules électriques. C’est une grande première qui en appelle d’autres selon Pascal Grzywacz, adjoint délégué au Développement durable. L’élu précise : «C’est le signe que la collectivité s’inscrit dans la transition énergétique avec la volonté de réduire notre empreinte carbonne et la consommation de pétrole.» 100 % électrique, le fourgon utilitaire “Polaris Goupil 5” a été confié au service “Cadre de vie”. Compact, doté d’une autonomie de 80 km, il a été spécialement aménagé pour le ramassage des détritus. Son pilote attitré, Philippe Bicskeï, explique : «Ce véhicule est assez étroit pour passer sans souci dans les ruelles du bourg et du Triforium. Il ne fait vraiment pas de bruit, ce qui apporte un certain confort sonore.» Et il se recharge sur une prise standard !
Philippe avoue avoir été un peu surpris au début. Sans bruit de moteur, il convient d’être vigilant au volant à l’approche des cyclistes et des piétons. Mais la prise en main a été rapide. Pascal Grzywacz complète : «Le ramassage des corbeilles peut désormais être assuré par un agent seul, alors qu’il fallait trois employés à pied auparavant.» Doté d’un nettoyeur haute pression, le petit utilitaire électrique donne entière satisfaction. Avec le bonus écologique, son coût d’achat, 37 000 euros avec tous les équipements, n’est pas spécialement onéreux. Pour la municipalité, il s’agit de montrer l’exemple !

Objectif : 20 % du parc
Le deuxième véhicule électrique acquis pour un coût de 14 000 euros est une Clio Zoé. La voiture a été affectée au parc automobile administratif. L’adjoint souligne : «Depuis 2014, nous travaillons sur le renouvellement du parc, qui vieillit. Déjà, quatre voitures ont été réformées. Le fait de remplacer une vieille Peugeot diesel par une voiture électrique nous a donné droit à un super bonus de 10 000 euros. Dans tous les cas, avec la loi Grenelle, 20 % de notre parc va devoir être constitué de véhicules propres. Nous nous y mettons dès aujourd’hui.» Autre volet, la municipalité a réduit sa flotte de 62 à 55 voitures. «Par souci d’économie et d’écologie, nous incitons le personnel à les partager», souligne l’élu.
La commune devrait faire l’acquisition d’un troisième véhicule “propre” d’ici la fin de l’année. Il servira au portage à domicile des repas. Mais ce ne sera pas forcément un modèle électrique. Pascal Grzywacz explique : «Avec le frigo, ce n’est peut être pas la meilleure solution. Plusieurs possibilités existent comme le gaz ou l’hydrogène. Nous voulons montrer aux Lilôts que bien des alternatives aux véhicules à essence sont sur le marché.» L’adjoint veut aller plus loin. Et pourquoi pas, au niveau de la CAPI, changer un jour les bus à moteur diesel du réseau urbain ?
Stéphane Perrin

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com