Profitez d'un abonnement gratuit !
Actualités

La Tour-du-Pin : “La Pépinière”, un projet d’envergure qui prend de la hauteur ! - 04/08/2017

En 2008, la famille Pommier a légué à la ville de La Tour-du-Pin un bâtiment situé dans le passage Romain Bouquet (ancienne impasse Prunelle). Désaffecté depuis de nombreuses années, ce bâtiment, qui abritait les usines Pommier électricité, n’avait jamais été rénové et se délabrait au fil du temps. Depuis le début du mandat, l’équipe municipale de Fabien Rajon a fait de la suppression des friches une priorité.
Le projet de réhabilitation du bâtiment Pommier, situé en plein cœur du centre-ville, fait suite à la reconversion de l’ancienne médiathèque en 2016 et répond aux mêmes objectifs : suppression d’une friche en centre-ville, redynamisation du tissu économique, création d’emploi et venue de travailleurs-consommateurs sur le territoire.
 
L’histoire du bâtiment
Le bâtiment qui va être réhabilité faisait partie d’un ensemble de bâtiments construits aux alentours de 1958 par l’entreprise Pommier électricité. Fondée en 1905 par Louis Pommier, cette entreprise turripinoise était spécialisée dans la construction électrique en moyenne tension.
Si l’entreprise démarre en 1905 place Prunelle, elle développe son activité en particulier après la seconde guerre mondiale, tant et si bien que son fondateur décide de construire un ensemble de bâtiments neufs pour suivre son exploitation.
Véritable fleuron de l’industrie turripinoise, Pommier électricité emploie environ 80 salariés à son apogée dans les années 70, où elle travaille avec des entreprises de renom telles que Pomagaski, pour laquelle elle fabrique les armoires électriques des remontées de ski mécanique.
Au fil du temps, l’activité décroit et le fonds de commerce est vendu en 1994 au groupe Soulet, qui le revendra par la suite au groupe Cahors. L’activité est stoppée dans l’usine de La Tour-du-Pin en 1997 et les bâtiments jusqu’alors loués sont vidés.
Une partie des bâtiments est vendue, dont un immeuble qui deviendra le carré Satin, et l’autre partie est récupérée par la famille Pommier. En 2008, Claude Pommier, qui a hérité du bâtiment principal, décide de léguer ce dernier à la ville de La Tour-du-Pin à la fin du mandat de Maurice Durand, maire de l’époque.
A l’origine destiné à la création de locaux associatifs, ce bâtiment ne fut pas rénové par la municipalité suivante. Depuis le legs, la ville utilise cet espace comme lieu de stockage pour le matériel des services techniques. Inutilisé depuis maintenant près de 20 ans, et n’ayant jamais fait l’objet de travaux, le bâtiment s’est transformé en friche : vitres cassées, façade abîmée, intérieur délabré…
 
Un projet de réhabilitation et de changement de destination
Depuis 2009, la ville et la communauté de communes sont confrontées à la problématique des locaux exposée par la Chambre d’agriculture qui cherche à déménager afin de regrouper, au sein du même bâtiment, ses services et ceux de la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER), la sécurité sociale agricole (MSA) et la Fédération départementale des coopératives d’utilisation de matériel agricole (FDCUMA), mais ne trouve pas de locaux adéquats sur la commune.
La ville a donc saisi cette opportunité et proposé à la Chambre d’agriculture d’occuper une partie du bâtiment, qu’elle souhaitait rénover. La municipalité faisant du développement économique un des points d’orgue de sa politique, c’est tout naturellement que l’idée de grouper ces locaux avec une pépinière d’entreprises a germée.
La municipalité a donc choisi de mettre à profit ce bâtiment, qui fait parti du patrimoine industriel et de l’histoire de la commune, en le réhabilitant pour créer une pépinière des entrepreneurs et agriculteurs, avec pour objectifs finaux la création et la conservation d’emplois sur la commune, la venue de travailleurs-consommateurs au centre-ville et la suppression d’une friche et l’embellissement du centre-ville.
Le bâtiment de la pépinière affichera sa destination mais ne reniera pas son histoire : il sera la preuve architecturale d’un patrimoine industriel avec une implantation tertiaire locale, tourné vers le développement des entreprises.
L’aménagement est prévu de la façon suivante :
- au rez-de-chaussée : le centre d’affaire avec un hall d’accueil spacieux et lumineux ouvert jusqu’au plafond. La pépinière d’entreprises tertiaires sera composée de six bureaux à cloisons modulables permettant l’installation de dix à quinze postes de travail, de deux salles de réunions mutualisées, d’un espace détente et de commodités.
- premier étage et mezzanine : le pôle agricole avec des bureaux, un cabinet médical et une salle de visio-conférence mutualisée.
La réhabilitation du bâtiment Pommier est évaluée, selon les dernières études, à un montant de 1 245 000 € HT. Dans la logique de maîtrise des dépenses annoncées par les élus, et conformément à la démarche de recherche active de financements, la ville a sollicité de nombreux partenaires pour financer cet équipement structurant pour le territoire.
 
Les partenaires financiers
La dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) : La dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) a pour vocation de répondre aux besoins d’équipements des territoires ruraux. Elle vise à subventionner les opérations d’investissement ainsi que les projets dans le domaine économique, social, environnemental et touristique, ou favorisant le développement ou le maintien des services publics en milieu rural.
Cette dotation, qui dépend directement des services de l’Etat, est accordée sur ce dossier présentant le projet, selon des critères déterminés par les préfectures. La subvention allouée s’élève à 250 000 €.
Le Conseil départemental de l’Isère : Dans le cadre du 2e volet du plan de relance pour les collectivités de l’Isère, le Conseil départemental a lancé un appel à projet. La ville de La Tour-du-Pin, soutenue par la communauté de communes, a présenté le projet de la pépinière. En effet, le projet correspond aux critères évoqués par le département, à savoir :
- un équipement structurant sur le territoire rural du Nord-Isère permettant de maintenir un service indispensable aux professionnels de l’agriculture.
- un équipement structurant pour l’économie de service, destiné à soutenir le dynamisme des créateurs d’entreprises porteurs de projets.
- un équipement productif de richesse, permettant également des retombées économiques en terme de consommation directe des futurs salariés sur le centre-ville.
- un projet visant à générer des économies de fonctionnement puisque mutualisé entre les différentes structures locataires (salle de réunion, de visio-conférence…).
- un outil au service du maintien de l’activité en milieu rural et du développement économique sur le territoire.
- un chantier de reconversion d’une ancienne usine qui redonne vie à un patrimoine industriel incontournable de la commune et qui représente une commande publique particulièrement attractive.
Le montant de la subvention allouée s’élève à 450.000 €.
La communauté de communes des Vals du Dauphiné : La communauté de communes des Vals du Dauphiné participe au financement à hauteur de 40 % (plafonné à 250 000) du restant à charge pour la ville, déduction faite des subventions de la DETR et du Département. En contrepartie, la ville de La Tour-du-Pin rétrocèdera les loyers du pôle agricole pour une durée de trente ans, à hauteur de la participation. La subvention allouée s’élève à 250 000 €.
Après la déduction de toutes les subventions, le reste à charge de la commune s’élève à 295 000 €, soit un taux de subvention pour cet équipement de 76,30 %.

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com