Profitez d'un abonnement gratuit !
Vie culturelle / Où Sortir

Le Musée Dauphinois : “Si on chantait ! La La La La…” au gré d’une exposition sonore - 04/08/2017

L’exposition s’ouvre sur un mur de sons où l’oreille attentive reconnaît des airs qui symbolisent chacun un genre ou une époque différente. Puis, d’accords en désaccords, des voix de chanteurs, d’écrivains ou d’universitaires s’entremêlent pour esquisser un portrait de la chanson dans ses dimensions artistiques, sociales, économiques, psychologiques.
Un autre couplet de l’exposition rappelle le lien fondamental forgé par le chant entre l'enfant et ses parents. L’installation sonore “Le temps des berceuses” propose de revivre l’expérience des toutes premières relations au chant et offre un refuge intime et sensible.
Si la chanson est omniprésente, c’est à la maison qu’elle accompagne nos tâches quotidiennes. On écoute et réécoute chez soi nos airs préférés ! La maison, dans laquelle pénètre le visiteur, recrée l’ambiance d’une cuisine, d’un séjour, d’une chambre à coucher, d’un garage... autant d’espaces baignés des thèmes permanents de la chanson populaire : le souvenir, le quotidien, le travail, la révolte, l’exil, la vie et bien sûr et avant tout l'amour !
Enfin, les documentaires in situ : habitants-chanteurs de la Villeneuve, “Chanter à plusieurs” et “La fabrique à chansons” montrent que, contrairement à une idée reçue, la pratique est toujours vivante, qu’on s'essaie au bel canto, qu’on prête l’oreille ou qu’on pousse la chansonnette !
L’exposition propose l’écoute de 78 chansons, provenant de collectes anciennes et de répertoires plus contemporains. Archives, disques, partitions complètent ce portrait de la chanson populaire et vous invitent à rencontrer des auteurs, des compositeurs et des interprètes de la scène locale ou nationale. Alors ? Si on chantait ? La La La La !
La création sonore “Le temps des berceuses” et les documentaires sur les pratiques chantées en Isère sont l’œuvre de Péroline Barbet, réalisatrice.
 
Une exposition en 15 couplets
Attention Mesdames et Messieurs, dans un instant l’exposition va commencer ! 5, 4, 3, 2, 1, 0… Si on chantait ! La La La La…
Le Musée dauphinois inscrit périodiquement le patrimoine immatériel au programme de ses expositions temporaires : “Inventer le monde”, “L’enfant et les croquemitaines”, “Les êtres fantastiques”, etc… C’est au tour de la chanson populaire, autre dimension de ce patrimoine, d’être le centre d’une exposition. Si on chantait ! La La La La… propose une sélection de près de 70 chansons francophones.
Troubadours, rockers, rappeurs et autres crooners composent la bande originale de notre histoire intime et collective. La chanson nous suit partout.
À la maison, elle accompagne notre quotidien et n’est-ce pas là, chez soi, que l’on écoute et réécoute nos airs préférés ? Vestibule, cuisine, séjour, chambres à coucher, salle de bains, garage sont autant d’espaces traversés par les thèmes récurrents de la chanson populaire.
 
Des chanteurs sur scène et sur disques en Isère
Lucienne Delyle, Aimé Barrelli, Line Renaud, Johnny Hallyday, Renaud, Léo Ferré, Georges Guetary, Felix Marten, Dick Rivers et bien d’autres vedettes ont tenu le haut de l’affiche sur les scènes iséroises.
Les journaux s’empressent d’annoncer les belles heu-res et les heures sombres des vedettes d’un jour ou de toujours. Les fans dictent leurs lois et les idoles se soumettent aux règles de la mode.
La chanson pratiquée en amateur s’invite dans les bals dansants, les corsos fleuris, les fêtes commémoratives, les orchestres, les concerts… et en tous lieux : dans la rue, les cafés et brasseries, les stations de ski, les foyers et salles des fêtes. Les chanteurs participent aux radio-crochets, aux concours de chansons, aux émissions de télévision de passage dans les Alpes. D’autres obtiennent une programmation régulière dans les salles comme le Café Anglais, le Café de la Table Ronde, etc…
Après la Seconde Guerre mondiale, avec l’arrivée du rock, de la musique amplifiée, de la télévision, la jeunesse a soif de musique, de danse et de chansons. De nombreux groupes de variétés et de rock n’roll voient le jour en Isère. Dès les années 1980, avec l’apparition du compact disque, la production d’albums explose.
Les studios domestiques, accessibles grâce à la MAO (musique assistée par ordinateur), et la diffusion sur internet permettent un nouveau mode de création.
 
Les documentaires
Une étude récente dénombre 37 millions de choristes pratiquant, en Europe, le chant collectif dans plus d’un million d’ensembles vocaux. En France, la population chantante est actuellement estimée à 2.628.000 personnes, soit 4 % de la population totale. En Isère, avec la présence de plus de 227 ensembles, l’ampleur de la pratique collective du chant choral n’est pas à démontrer. 80 écoles de musique et établissements artistiques, répartis sur l’ensemble du département, offrent une formation pour pratiquer la voix comme instrument.
Les professionnels de la chanson animent des rencontres comme “Les Allées chantent”, “Le festival Jacques Brel” en Chartreuse, “Les Rencontres Barbara” à Saint-Marcellin, le “Cabaret frappé”, “Jazz à Vienne”, etc… mais aussi les programmes des salles de spectacle, la conduite de projets pédagogiques en milieu scolaire animés par les musiciens intervenants, les dispositifs comme “La Cuvée grenobloise”, “À travers chants”, etc…
Péroline Barbet, ethnologue-documentariste, est allée à la rencontre de quelques-uns de ces chanteurs amateurs, choristes ou professionnels en Isère.
 
La publication
“Si on chantait ! La La La La…”, ouvrage collectif sous la direction de Franck Philippeaux et Chantal Spillemaecher, Édition du Musée dauphinois (décembre 2016, illustré couleur, 80 pages, 13 €).
De la chansonnette à l’hymne, de la comptine à la ballade, de la berceuse au chant révolutionnaire, la chanson véhicule nos sentiments et notre pensée. Si elle appartient au patrimoine immatériel de l’humanité, la chanson populaire ne cesse de jouer un rôle majeur dans notre société contemporaine.
Cet ouvrage rend compte de l’exposition en rassemblant textes, documents et chansons diffusées ou citées tout au long du parcours.
Au fil des pages, une esquisse de la chanson populaire se dessine autour des fonctions que nous lui assignons. En s’appuyant sur de nombreux exemples, Serge Hureau, directeur du Hall de la chanson, et Olivier Hussenet, comédien, chanteur et formateur, analysent la chanson, dans la relation qu’elle instaure avec l’intime et le politique, comme un art à réinterroger.
La réalisatrice Péroline Barbet témoigne de la collecte conduite en Isère. Portant son regard sur la pratique et la réception contemporaine de la chanson, elle crée une installation sonore et des portraits filmés d’habitants-chanteurs de la Villeneuve à Grenoble, de choristes et d’auteurs-compositeurs-interprètes professionnels de la scène locale.
Franck Philippeaux, commissaire de l’exposition, et Pierre-Vincent Fortunier, scénographe, partagent leurs expériences de création d’un parcours expographique articulé autour de cet objet singulier et immatériel qu’est la chanson. Sans oublier les publications, les ouvrages jeunesse, les CD, les jeux et des fantaisies en tout genre proposées en boutique !
Carole Muet
Horaires : Fermé le mardi. Musée ouvert de 10h à 19h jusqu’au 31 août. Puis de 10h à 18h à partir de septembre. Gratuit.
Infos pratiques : Musée Dauphinois, 30 rue Maurice Gignoux à Grenoble. Tél. 04.57.58.89.01 / E-mail : musee-dauphinois@isere.fr / site internet : www.musee-dauphinois.fr
Les espaces occupés par l’exposition “Si on chantait ! La La La” ne sont pas accessibles aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant.

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com