Profitez d'un abonnement gratuit !
Communes > LA VERPILLIERE

Mieux anticiper l’avenir avec des témoignages afin de continuer à vivre dans la Fraternité et la Paix - 01/09/2017

Le 73e anniversaire de la Libération du Pays berjallien s'est terminé dimanche 27 août à La Verpillière. Mais les hommages avaient débuté samedi 26 août avec des recueillements et le fleurissement de plaques et de sites remplis d’histoire.
Dimanche, un cortège composé de 17 porte-drapeaux, d’élus, d’anciens combattants, de sapeurs-pompiers, de gendarmes, de représentants d’associations patriotiques et d’habitants de la commune prenait le départ depuis la mairie pour se rendre jusqu’à la stèle de la Résistance et au monument aux morts.
Aux côtés de Patrick Margier, maire, on pouvait noter la présence, entre autres, d’Annick Merle et Damien Michallet, vice-présidents du Département, Aurélie Vernay, conseillère départementale, des élus de Roche, d’Armand Bonnamy, délégué Général du Souvenir Français pour le Département, de Françoise Micolaud, vice-présidente de l’Association Nationale des Anciens Combattants et Résistants de l’Isère (ANACR) et déléguée nationale, présidente de l’ANACR de Morestel et représentante du Maquis d’Ambléon, d’adjoints et de conseillers municipaux de La Verpillière et de communes avoisinantes.
Après le mot de bienvenue de Patrick Margier, retentissait “Le Chant des Partisans” avant qu’il ne soit procédé à un dépôt de gerbes au pied de la stèle de la Résistance. La minute de silence respectée, la parole était donnée à Renée Seguin, présidente de l’ANACR de La Verpillière (Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance). Ensuite, c’était au tour de Patrick Margier de donner lecture de son discours : “Il y a 73 ans, deux bombes atomiques étaient lancées sur le pays du Soleil Levant. Le 2 septembre 1945, la capitulation du Japon mettait un terme aux hostilités de la seconde guerre mondiale. L’âme humaine s’est montrée là dans toute son horreur possible. Ce jour de libération est certes la commémoration de la joie immense qui accueillit la nouvelle de la fin de la guerre pour notre région, mais c’est aussi l’occasion de se souvenir du passé douloureux afin de mieux construire un avenir fraternel. C’est cela le devoir de mémoire : connaître et faire connaître le passé et ses conséquences pénibles pour être capable de l’éviter à l’avenir. Des deux côtés du Rhin, au Japon et dans bien d’autres nations, la détermination de ne plus jamais vivre une telle tragédie est affirmée. D’autres réconciliations sont à faire.”
Quant à Damien Michallet, son message portait sur le respect qui était célébré en ce dimanche 27 août : “Investissons sur notre jeunesse qui doit absolument avoir une lecture juste de tout ce qui se passe. Sortons de cet extrémiste latent qui est en train de pourrir notre société par l’intérieur.”
Après les sonneries d’usage, la cérémonie se terminait par une vibrante “Marseillaise”. Après le salut des drapeaux effectué par les personnalités présentes, le cortège était convié à un vin d’honneur servi au Jardin de Ville.
Carole Muet

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com