Profitez d'un abonnement gratuit !
Vie culturelle / Où Sortir

Musée de Bourgoin-Jallieu : Mariage de coeur ou de raison ? Les 50 ans de la fusion par le petit bout de la lorgnette ! - 14/07/2017

Jeudi 6 juillet dernier, “Amour toujours”…, ou “Roméo et Juliette” de William Shakespeare, était au centre de toutes les conversations. Avouez que le titre est des plus alléchants. Il est surtout plein de promesses… et il est des plus appropriés pour la célébration des Noces d’or de la fusion de Bourgoin et de Jallieu, et inversement !
Alors oui, malgré la chaleur, le public ne se pas fait attendre pour assister à la représentation “Amour toujours” donnée par Locus Solus, plateforme associée au Théâtre Jean Vilar. C’est sur une mise en scène de Thierry Bordereau, que les quatre comédiens (Réjane Bajard, Thierry Bordereau, Pierre Germain et Thierry Vennesson) nous ont conté l’histoire de Roméo et Juliette… Vous le savez, les Capulet et les Montaigu se font la guerre depuis toujours, l’origine de leur querelle est perdue mais leurs rixes continuent d’endeuiller la ville. Pour le coup, et à l’occasion du vernissage de l’exposition “Bourgoin-Jallieu, 50 ans !” les Capulet et les Montaigu laissaient place aux Bergusiens et aux Jallésiens.
La représentation était donnée dans la cour de l’école maternelle Victor Hugo, juste en face du Musée de Bourgoin-Jallieu.
Nous parlons d’un temps que les plus jeunes ne peuvent pas connaître, selon la formule consacrée.
Il s’agissait là d’une adaptation qui fait écho à “Tu es de Jallieu et moi de Bourgoin” ! En fait, un amour impossible, entre tragédie et comédie !
Et pour une certaine génération, il n’est pas rare d’avoir dans ses connaissances ces drôles de couples… “mixtes” où, généralement, Madame est de Bourgoin, et Monsieur et de Jallieu. Oui, oui ! Nous connaissons très certainement les mêmes. Inutile de vous dire que les jours “d’orage marital”, il y a de l’ambiance dans les chaumières. “Moi je suis de Bourgoin, j’aurai dû écouter mes parents de ne pas épouser un gars de Jallieu !” Et c’est parti pour un tour. “Oui et bien moi j’aurai bien dû te laisser chez tes parents !” Balle de match, c’est le ping-pong assuré. Il faut dire, qu’à l’époque, le nec plus ultra pour un garçon de Jallieu était “d’emballer” une fille de Bourgoin… et parfois même de la “subtiliser” à un garçon de Bourgoin. Et la morale de l’histoire, c’est que les messieurs de Jallieu étaient particulièrement fiers d’emmener leur promise jusqu’à la mairie de Jallieu, le Château. Si, si, cela arrivait. Chut ! On ne dira pas les noms. Nous ne raconterons pas non plus les anecdotes émanant des interventions des sapeurs-pompiers de Jallieu et de Bourgoin se disputant un cycliste ayant chuté sur la voie publique. Bon, l’accidenté était sur Jallieu ou sur Bourgoin… on ne sait plus trop avec le temps qui passe, tandis que la bicyclette était sur Bourgoin, ou sur Jallieu. Bref ! On vous laisse devinez la suite de l’histoire…
Mais oui... mais ses emportements, ses passions sont les vôtres encore aujourd’hui. Ces grandes histoires sont faites pour être racontées et pour enchanter ceux qui les écoutent. On rit, on pleure, on crie, on palpite. Un vrai théâtre des émotions.
Carole Muet

La fusion : En 1965, le rapprochement de Bourgoin et de Jallieu est déjà dans les esprits mais pourtant, aucun programme électoral mentionne ouvertement le projet d’une fusion entre les deux communes.
Qu’importe… les deux nouveaux maires, MM. Fortuné Ramseyer et Pierre Oudot, savent bien que l’avenir des deux communes ne peut être que commun et aussitôt élues, les équipes municipales se mettent au travail.
Le secteur économique et commerçant, les associations sportives (notamment l’équipe de rugby) ont, quant à eux, effacé depuis longtemps les limites communales.

29 avril 1965 : Sous la présidence de M. Doublet, préfet de l’Isère, entouré des hauts-fonctionnaires du département et assisté de M. Boulanger, sous-préfet de La Tour-du-Pin, une réunion d’information sur un projet de district a lieu au gymnase de Jallieu.

25 juin 1965 : Les conseils municipaux de Bourgoin et de Jallieu se réunissent sous la présidence de leur maire dans leur hôtel de ville respectif pour voter le principe de fusion de leurs deux communes au 1er janvier 1967. Présenté sous une forme identique dans les deux villes, le texte est voté à Bourgoin par 23 voix et à Jallieu avec 22 voix.

1er janvier 1967 : À 00h01, dans la nuit du samedi 31 décembre 1966 à celle du dimanche 1er janvier 1967, les cloches des deux paroisses sonnent à la volée. Après 176 années de séparation, les deux communes sont à nouveau réunies sous le nom de Bourgoin-Jallieu.

Anecdote : Au moment de la fusion, la question du nom de la ville a été évoquée : Bourgalieu ou Bourlieu sont proposés puis abandonnés au profit des deux noms liés par un trait d’union : ce sera donc Bourgoin-Jallieu.
Quant aux Bergusiens, Bergusiennes, Jallésiens et Jallésiennes, ils deviennent Berjalliens et Berjalliennes.

La vie municipale
En attendant les prochaines élections de 1971, la composition de la première municipalité berjallienne est fixée par arrêté préfectoral. Le nombre de conseillers municipaux pour chacune des deux villes est proportionnel aux nombres d’électeurs inscrits sur la liste électorale.
Fortuné Ramseyer devient le premier maire de Bourgoin-Jallieu et Pierre Oudot, 1er adjoint.
Choisie avec soin, la devise de la ville sonne comme un manifeste : “L’union fait la force”. Des armes de Bourgoin sont conservées, le dauphin et les croissants d’argent ainsi que celles de Jallieu, le soleil et la rivière. Le tout forme un nouveau blason aux armes de Bourgoin-Jallieu.

Autour de l’expo
Voici quelques dates à retenir…

* Visite commentée de l’exposition : 20 août et 3 septembre à 14h30. Inscription auprès de l’accueil du musée. Durée : 1h. Tarif : 4 €, gratuit pour les moins de 18 ans.
À l’occasion des 50 ans de fusion de Bourgoin et Jallieu, les enfants sont invités à réfléchir ou rêver ce qui fait la ville. Ils imagineront ensuite et réaliseront en pop-up leur cité idéale !
* Le musée amusant (atelier pour les 7-12 ans). “Imagine ta ville idéale”, 30 août de 14h30 à 16h30. Inscription auprès de l’accueil du musée. Durée : 2h. Tarif : 10 €.
* Bout d’chou et bout d’étoffe (atelier pour les 4-6 ans). “Imagine ta ville idéale”, 26 juillet et 24 août de 15h30 à 17h. Inscription auprès de l’accueil du musée. Durée : 1h30.
* Temps fort : mercredi 13 septembre
- de 15h à 18h : présentation ert vente de livres en présence d’auteurs.
- 18h30 : visite commentée par Thierry Giraud, responsable des archives historiques (commissariat scientifique).
- 19h15 : projection du film “Vivre heureux à Bourgoin-Jallieu” avec contextualisation et commentaires par Thierry Giraud et Daniel Herrero, historien.
* Parcours urbain : “1967 : Bourgoin et Jallieu entre la fusion !” dimanche 8 octobre à 14h30, par Élizabeth Boivin, guide conférencier. Balade anniversaire interactive sur quelques lieux forts de cette union entre “Bourgoin la bourgeoise” et “Jallieu l’ouvrière”. À travers les églises, les mairies, les sites industriels, les quartiers, les lieux associatifs, etc… découvrez la fusion des énergies humaines et politiques, des blasons, des noms… et des ambitions pour une ville unique qui, en 2017, affiche sa propre identité et originalité.
Inscription auprès de l’accueil du musée (jusqu’au samedi 18h, précédent la visite).
Durée : 2h30. Tarif : adulte 5 €, étudiants -26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux (sur présentation d’un justificatif) : 3 € , gratuit pour les -18 ans.
Infos pratiques : Musée de Bourgoin-Jallieu, 17 rue Victor Hugo. Horaires : du mardi au vendredi de 10h à 12h et e 14h à 18h, les samedis et dimanches de 14h à 18h. Fermé les jours fériés. Entrée gratuite.

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com