Profitez d'un abonnement gratuit !
Bourgoin-Jallieu

Police Nationale : Le nouveau Commissariat devrait être livré en octobre 2018 - 13/01/2017

Le mois de janvier est un mois propice pour les fonctionnaires du Commissariat de Police ! En effet, c’est le 13 janvier 2015 qu’ils apprenaient que la construction d’un Commissariat de Police de Bourgoin-Jallieu était inscrite dans le plan triennal d’investissement du Ministère de l’Intérieur. On leur annonçait un Commissariat pour l’année 2017.
Eh bien ça y est, cela va devenir une réalité. Le permis de construire a été déposé en date du 27 décembre 2016 en mairie de Bourgoin-Jallieu. Le montant de l’opération s’élève à 5 millions d’euros, dont 4,3 millions d’euros de travaux.
La sécurité est au coeur des préoccupations de l’État. Aussi, vendredi 6 janvier, Lionel Beffre, Préfet de l’Isère, était dans le Nord-Isère, pour un déplacement sur le thème de la sécurité, ce qui l’a amené a visité les parcelles dédiées à la construction du futur Commissariat de Bourgoin-Jallieu. Une présentation de ce nouvel équipement, par le Secrétariat Général pour l’Administration du Ministère de l’Intérieur et l’architecte, s’est tenue à la Maison du Territoire. Celle-ci s’est déroulée en présence, entre autres, d’Alain Moyne-Bressand, député-maire de Crémieu, Frédéric Hugon, attaché parlementaire de Joëlle Huillier, Virginie Pfanner, conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes, Vincent Chriqui, maire, Jean-Pierre Girard, 1er adjoint, Jean-Claude Pardal, adjoint chargé de la sécurité, la voirie et du stationnement et, bien sûr, le commandant Christophe Fayolle, patron du Commissariat de Police de Bourgoin-Jallieu. On pouvait encore noter la présence de Marie-France Bay Renaud, Présidente du tribunal de grande instance de Bourgoin-Jallieu, et Mme Dietlind Baudoin, Procureur de la République du tribunal de Bourgoin-Jallieu.
Comme s’exclamait les différentes parties, le futur Commissariat qui va sortir de terre est “un très beau projet”. Le calendrier prévisionnel laisse apparaître une notification des travaux en octobre 2017. Quant aux entreprises, ils investiront le site en novembre 2017 pour une livraison en octobre 2018. Les services devraient emménager en novembre 2018.
Au travers des analyses du site, la parcelle forme un triangle. L’équipe d’architectes, composée de huit personnes (quatre femmes et quatre hommes), ont exploité ce potentiel. “On se retrouve avec trois façades et des liaisons” expliquait Eric Boroni, un des architectes de l’équipe.
Ce projet va parfaitement s’insérer dans l’environnement de ce nouveau quartier des Lilattes.
Du coup, tout le monde s’attend à être “ébahi” par le résultat ! Ce projet date de 2004. Le terrain avait été mis à disposition cette même année, mais la difficulté d’obtention de financement avait tout mis à l’arrêt.
Aujourd’hui, tout est en ordre de marche ! En 2014, dès la validation du Ministère de l’Intérieur, les différentes parties ont travaillé sur la conception. Tout le monde s’est attaché à faire le Commissariat qui s’insèrera parfaitement dans le site. L’emprise foncière est de 3.500 m2.
Et depuis le Commissariat actuel, les personnels pourront surveiller le chantier ! Notez que la construction se fera de façon à permettre une extension éventuelle. Au niveau volumétrie, il sera simple et structuré, à l’image d’une sculpture. Ce bâtiment public sera d’une grande visibilité. “Les fonctionnaires auront le plaisir, enfin, de travailler dans des locaux fonctionnels” pouvait-on entendre. Avec cette réalisation, les services passeront à 19 personnes de terrain en plus.
Pour Alain Moyne-Bressand, il est clair que c’est une très bonne nouvelle. Il déclarait : “En période de voeux, c’est une belle journée avec la construction du Commissariat et l’agrandissement du tribunal. Après des années d’attente, vous allez passer de l’ombre à la lumière.” Si Vincent Chriqui, maire, est ravi, il en est de même pour Jean-Claude Pardal. Il affirmait ainsi : “Ce projet a été monté dans des échanges cordiaux. Et n’oubliez pas que l’avenue Henri Barbusse est la voie la plus empruntée avec 18 000 véhicules par jour. Le lieu sera accueillant pour les victimes. C’est le plus beau projet… mais pas le moins cher. Et c’est celui qui fera rayonner notre Police Nationale !”

Un peu d’histoire
Le Commissariat de Police de Bourgoin-Jallieu (effectif de 63 personnes) est installé dans une maison bourgeoise issue du patrimoine “Diéderichs”. Elle a été construite antérieurement à 1917. Située sur l’avenue Henri Barbusse, elle appartient à la ville de Bourgoin-Jallieu et celle-ci la loue depuis 1980.
Ce bâtiment ne répond plus aux contraintes opérationnelles, ni aux règles de construction générale ou de sécurité incendie, ni aux normes d’accessibilité ou celles spécifiques aux locaux de police.
Le Service Départemental de Renseignement du Territoire (effectif de 5 personnes) occupe actuellement, à titre gratuit et temporaire, un logement de type 3 au sein de la caserne de gendarmerie Brenier, avenue des Alpes à Bourgoin-Jallieu.
Le ministère de l’Intérieur a décidé, au début des années 2000, la construction d’un nouveau commissariat. Dans cette perspective, la commune de Bourgoin-Jallieu a cédé, à l’État, un terrain dans le quartier des Lilattes en 2006. Le projet permet de reloger l’ensemble des services de police de Bourgoin-Jallieu dans le nouveau Commissariat.

En “zone sinistrée”…
Depuis plusieurs années, les lieux deviennent insalubres. Les policiers travaillent en compagnie des rats et dans des locaux qui ne sont plus aux normes. Chaque jour ils se demandent quand le “toit va leur tomber sur la tête”.
D’ailleurs, les personnels avaient lancé, le mercredi 15 décembre 2010, un véritable “S.O.S.”. Ils avaient alors composé le “17” envers les services de l’Etat ainsi qu’à la municipalité berjallienne. Ils estimaient être en danger.
Depuis décembre 2006, on leur promet qu’un nouveau commissariat pourrait être construit sur un terrain cédé par la ville. Mais à chaque fois, on leur dit qu’il n’y a pas de budget pour entamer cette construction estimée à 6 millions d’euros.
Si les politiques sont intervenues, les personnels berjalliens, composés de 27 policiers en tenue et 10 personnes d’investigation, en appellent à la municipalité berjallienne pour qu’on les reloge en attendant leur nouveau commissariat.
En 2007, le Ministère a reconnu que le Commissariat n’était plus adapté aux missions des fonctionnaires et à l’accueil du public, notamment du public à mobilité réduite.
La toiture du bâtiment n’est plus étanche. Durant l’hiver 2009, d’importantes infiltrations d’eau se sont produites, provoquant des dégâts au niveau des plafonds de certains bureaux. De fortes pluies, plus récentes, ont encore un peu plus détériorés les lieux.
La salle de restauration est dans un local pré-fabriqué qui est, en fait, le local d’archives. Cet espace est composé de mobilier et d’un équipement électroménager vétustes.
Carole Muet

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com