Profitez d'un abonnement gratuit !
Bourgoin-Jallieu > VIE ASSOCIATIVE

Portrait de la marraine des Virades de l'Espoir : Sofia Nabet : le parcours hors du commun d’une boxeuse au grand cœur - 15/09/2017

Sofia Nabet a grandi dans le monde de la boxe. Son père, ancien boxeur, devient son entraîneur quand il ouvre son club en Picardie. La voilà en amateur à l’âge de 15 ans. Elle fait son premier combat face à une boxeuse expérimentée, mais à la surprise générale, Sofia Nabet gagne à l’unanimité. Elle remporte les quatre combats suivants, et devient très confiante… Un peu trop puisque de sa première défaite s’ensuit son premier chagrin, mais aussi sa première remise en question. Son père la remet sur le ring en lui répétant que «ce qui ne te tue pas te rend plus forte.» Sofia devient Championne régionale de Picardie… à quatre reprises !
Elle accède aux ¼ de finale du Championnat de France à deux reprises (en 2011 et 2012) perdant face à Estelle Mossely (Championne Olympique aux J.O. 2016) puis Maïva Hamadouche (Championne du Monde en 2016 et 2017). Elle ne renonce pas. «Il faut savoir tomber et se relever si on veut accéder au bonheur de la réussite.» C’est une battante, une sportive de haut niveau addicte à la boxe. Elle a appris à accepter la souffrance et la douleur pour les dépasser et trouver la force de gagner. Cette philosophie de vie va lui permettre de surmonter une épreuve qui aurait pu l’empêcher de continuer à boxer. Une blessure au dos va, en effet, la paralyser. Les médecins ont peu d’espoir mais Sofia s’accroche. Le jour où elle arrive à s’asseoir, elle décide que rien ne l’arrêtera, et qu’un jour, non seulement elle reboxera, mais qu’elle sera Championne de France. Il lui faudra quatre ans pour remonter la pente. Kiné quotidienne, traitement à domicile et un soutien familial indéfectible.
Sofia Nabet rêve que Papou Ouajif accepte de l’entraîner. En avril 2016, elle combat à Vénissieux en sa présence. C’est un très beau combat qu’elle gagne pour lui prouver qu’elle a encore le potentiel d’une grande boxeuse. Elle lui explique qu’elle veut être Championne de France et lui demande de l’entraîner.
Le 31 août 2016, Papou donne son accord, et Sofia Nabet rejoint le plus prestigieux des clubs grâce à son entraîneur, le Ring Berjallien. Sa nouvelle vie commence. La préparation mentale est très intense et l’entraînement impitoyable. Mais elle a une confiance absolue en son entraîneur et leur complicité est importante. «Je suis ses poings, il est mes yeux !» Résultat : 13 combats, 0 défaite ! La voilà sélectionnée pour le Championnat de France, catégorie -60 kg.
Arrivée aux ¼ de finale pour la 3e fois, la pression est énorme, mais elle sait qu’elle peut gagner… qu’elle va gagner. Elle invite son père à assister au combat car elle veut qu’il soit fier d’elle. C’est un super combat : trois rounds qu’elle domine, et l’arbitre décide, au final, sa défaite. La salle hue… Sofia Nabet comprend que les responsables ne veulent pas prendre le risque de miser sur elle pour la finale du Championnat. Qu’à cela ne tienne, on a beau lui avoir volé sa victoire, l’entraîneur national de l’équipe de France l’a détectée et demande à Papou Ouajif qu’il l’autorise à partir une semaine en stage en équipe de France. Il accepte, bien sûr, après avoir assuré à Sofia Nabet qu’elle était prête. Le stage se passe si bien que voilà Sofia Nabet en tournoi international en Irlande, dans le fief de Katie Taylor (quadruple Championne du Monde et Championne Olympique), le modèle féminin de notre boxeuse Sofia. C’est la panique ! C’est le premier match sans Papou Ouajif dans l’angle du ring. Elle se remémore ses conseils et l’imagine présent et elle remporte la médaille d’Or. Elle est désormais dans l’équipe de France, mais dans la catégorie -57 kg, qui devrait devenir, en 2018, une nouvelle discipline olympique. Avec un 2e tournoi international en Suède, et une nouvelle victoire qu’elle dédie à Papou Ouajif, Sofia Nabet offre la ceinture à son père !
Avec l’équipe de France Olympique Femmes, elle participe ensuite au Tournoi Balkan, prestigieux tournoi international en Bulgarie qui est perçu comme une préparation au Championnat d’Europe, voire du Monde. Hélas, elle perd en ¼ de finale car elle est à bout de force, affamée, limite déshydratée. Seule sa fierté la fait rester debout. Sa médaille de bronze n’effacera pas une sensation de frustration.
Le 15 janvier dernier, à Bourgoin-Jallieu, elle est qualifiée en ¼ de finale du Championnat de France. Cette fois, elle gagne enfin. Plus rien ne l’arrêtera. Le
4 février, elle affronte en ½ finale une boxeuse inconnue. Les trois rounds de combat seront acharnés et intenses. Enfin, le 11 février dernier, Sofia Nabet accède à son rêve : elle est Championne de France… pour son père, pour Papou Ouajif.
Aujourd’hui, son objectif est de garder son titre jusqu’en 2020… pour les Jeux Olympiques de Tokyo. C’est pour tout cela que le 24 mars dernier elle a reçu la médaille de la ville qui lui a été remise par Vincent Chriqui, conseiller départemental et maire de Bourgoin-Jallieu. Notez encore que Sofia fait partie de la Team BJ 2016/2017.
(Portrait réalisé d’après les sources issues du discours prononcé par Vincent Chriqui le 24 mars dernier, lors de la cérémonie de remise des médailles de la ville).

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com