Profitez d'un abonnement gratuit !
Communes > LA TOUR-DU-PIN

Quel avenir pour les bâtiments communaux inoccupés ? - 20/05/2016

Les gendarmes plutôt que les migrants... C’est ce vers quoi semble se diriger la majorité municipale de La Tour-du-Pin pour la reconversion du Foyer des Jeunes Travailleurs, fermé le 31 mars 2015. Lors du conseil municipal du mardi 10 mai, Corinne Honnet, conseillère déléguée à l’Urbanisme, faisait le point sur ce dossier : «Nous avons étudié deux scénarios pour le devenir de ce bâtiment. Le transformer en  centre d’accueil pour migrants est une idée qui nous a été soumise début avril par l’ADATE. Mais le maire a estimé que la situation socio-économique de notre ville ne le permettait pas. L’autre solution consiste à se rapprocher de la gendarmerie pour la construction d’une caserne sur ce site.» Les militaires recherchent en effet depuis plusieurs années une solution pour regrouper en un seul lieu tous les logements de fonction. A deux pas de la gendarmerie, ce serait l’idéal.

Une caserne, «un signe fort envers nos gendarmes»
Une première étape a été franchie ce 10 mai, la Ville entérinant la résiliation à l’amiable du bail conclu avec la société Pluralis pour le Foyer des Jeunes Travailleurs. Le bâtiment redevient donc propriété pleine et entière de la commune. Le maire, Fabien Rajon, complétait : «L’idée, ce serait de le vendre à un investisseur privé qui conduirait les travaux de construction d’une caserne en lien avec les gendarmes, la compagnie territoriale ayant une préférence pour une location. Nous n’en sommes qu’à l’état de projet, mais des premiers contacts ont été pris.» 
Cette solution permettrait à la commune de s’épargner l’important coût d’entretien de ce bâtiment vide qu’elle supporte toujours aujourd’hui. Corinne Honnet ajoutait : «La concrétisation de ce projet serait vraiment un signe fort de reconnaissance de notre ville envers nos gendarmes.» Pour revenir à l’origine de cette “friche”, la municipalité avait estimé que la réhabilitation du Foyer des Jeunes Travailleurs, avoisinant les 4 millions d’euros, était «trop coûteuse pour la collectivité.» Corinne Honnet rappelait : «Le FJT n’était plus aux normes et voyait sa fréquentation diminuer. Son activité s’accompagnait de surcroît d’un déficit structurel croissant de l’ordre de 60 000 euros par an...»
Chef de file de l’opposition, Alain Richit ne trouvait pas grand chose à y redire, un peu surpris par l’annonce. Il rappelait : «J’avais moi aussi essayé de favoriser la construction d’une caserne lorsque GDF avait vendu sa parcelle, mais les prix étaient alors dissuasifs.»

Les locaux de l’ancienne médiathèque destinés à une entreprise
Dans le même ordre d’idée, Fabien Rajon présentait la réflexion de son équipe sur le devenir de l’ancienne médiathèque, située rue Hector Berlioz. Le maire a décidé de destiner la plate-forme de 500 m2 à l’accueil d’une entreprise «génératrice d’emplois, à même de dynamiser le centre-ville.» Le travail de prospection est bien avancé, cet espace ne manquant pas d’atouts : stationnement gratuit juste à côté, proximité de la gare et des sorties d’autoroute, ainsi que des commerces et des services. Confiant, Fabien Rajon annonçait : «Une négociation est en cours après une visite sur place. On en saura plus dans les prochaines semaines.» Le maire expliquait qu’il était prêt à consentir un loyer à un prix avantageux en échange d’un engagement sur l’emploi.
Même s’il reconnaissait l’intérêt d’accueillir des entreprises, Alain Richit mettait en garde sur l’état de la toiture du bâtiment : «Il ne faudrait pas que la Ville ait de grosses dépenses à engager dans un futur proche...» Nicole Challaye était plus sévère : «Pour moi, le développement économique est une compétence de la Communauté de communes. Il est gênant que nos impôts n’aident à financer que des projets de la sorte. Je vous suggère plutôt de vendre ce bâtiment pour limiter les frais.» La réponse de Fabien Rajon ne se faisait pas attendre : «J’assume complètement notre politique visant à attirer des entreprises à La Tour-du-Pin ! Oui, la commune va faire des efforts pour rénover l’ancienne médiathèque, sachant que d’après un diagnostic, l’état de la structure de la toiture n’inspire pas de réelle inquiétude. Agir pour l’économie et l’emploi, c’est agir pour les habitants, ça ne fait pas de doute !» C’est dit.
Stéphane Perrin

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com