Profitez d'un abonnement gratuit !
Communes > SAINT-AGNIN-SUR-BION

Recueillement pour ceux qui ont sacrifié leur jeunesse et leur vie pour libérer leur ville, leur village de l’occupation allemande - 01/09/2017

Mardi 22 août, le monde combattant du Nord-Isère s’est rendu sur la commune de Saint-Agnin-sur-Bion afin de rendre un hommage appuyé à toutes celles et à tous ceux qui ont pris des risques pour libérer ces terres de l’occupant nazi en 1944.
Autour de Louis Roy, maire de Saint-Agnin-sur-Bion, on pouvait remarquer la présence de plusieurs membres du conseil municipal. L’assemblée était moins nombreuse qu’habituellement en raison de la chaleur écrasante pour les uns, de raisons familiales ou professionnelles pour d’autres.
Au total, 18 porte-drapeaux étaient présents au monument aux morts du village en cette matinée du souvenir.
La cérémonie était ordonnancée par Jean-Louis Crépin, président de la 881e section des médaillés militaires.
Après le dépôt de gerbes par la municipalité de Saint-Agnin-sur-Bion, du Souvenir Français, du Secteur VII et du Département, il était observé une minute de silence. Venait ensuite l’allocution de Louis Roy, maire. Il rappelait le récit de cette période trouble.
Un rappel de l’histoire qui se faisait en présence de Monique Limon, députée, Georges Colombier, parlementaire honoraire, Andrée Rabilloud, maire honoraire de la commune, Cathy Simon et Daniel Cheminel, conseillers départementaux, Fabien Durand, 1er adjoint de Saint-Savin représentant Evelyne Michaud retenue par ailleurs, Armand Bonnamy, délégué général du Souvenir Français pour le département de l’Isère, d’anciens résistants et enfants de résistants, ainsi des membres de la FNACA dont une délégation de Ruy-Montceau venue en minibus.
 
Les hommes du plateau…
La Résistance à Saint-Agnin-sur-Bion a débuté en mars 1942, à l’initiative de Louis Colomb dit “Raisin”, artisan plombier-zingueur travaillant à Bourgoin. Il rencontre Léon Paufique, membre du mouvement Combat, qui le persuade de constituer une “sizaine” parmi les habitants de St-Agnin-sur-Bion, Crachier, Maubec et Chèzeneuve. La sizaine de Saint-Agnin-sur-Bion comptera immédiatement sept volontaires. Leur lieu de rassemblement clandestin sera la ferme de Francis Morel, bâtiment agricole inoccupé. Par la suite, d’autres résistants vinrent les rejoindre.
Le groupe “Raisin”, dirigé par Louis Colomb et secondé par Albert Perrin, comptera vers la fin de l’année 1943 un effectif de 42 hommes répartis en sept sizaines. De nombreuses actions lui sont reconnues : barrages de routes, explosions, déraillements de trains, sabotages de lignes téléphoniques, harcèlements de convois allemands.
La mission la plus délicate pour les hommes du Plateau est celle d’être les gardiens des terrains de parachutage.
La nuit la plus tragique a été celle du 21 au 22 août 1944. Le groupe “Raisin” prend position sur la voie ferrée du Temple de Vaux, face au Lombard, pour intercepter un convoi de camions allemands escortés, qui évacuent sur Lyon des vivres stockées aux silos de Bourgoin. Les deux fusils mitrailleurs s’enrayent et le repli est ordonné. Un mort est déploré, Sylvestre Bianzani, et Robert Perrin est gravement blessé à la colonne vertébrale et sera opéré et soigné à la ferme de Francis Morel.
La vaillance des hommes du Plateau ne doit pas faire oublier celle des femmes et le rôle si précieux qu’elles ont joué dans l’histoire de la Résistance.
La folie d’un homme a entraîné cette seconde guerre mondiale. Mais combien de privations, de blessures, d’atrocités, de morts, avant que s’arrête ce conflit.
Voici la composition du groupe “Raisin” :
- Saint-Agnin-sur-Bion : Marius Bonnet-Piron, Emile Bossy, Louis Colomb, Marius Douillet, Gabriel Ginon, François Gonnet, Paul Lositski, Francis Morel, Francisque Morel, Louis Morel, Paul Morel, Joseph Pellet, Paul Perreton, Albert Perrin, Marcel Perrin, Robert Perrin et Eugène Roy.
- Crachier : Albert Arma-net, Albert Bossy, Charles Bossy, Fernand Bossy, Joseph Buisson, Jean Col-liard-Masson, Julien Durand, Paul Ginet, Gabriel Marcoz, Louis Marcoz, Henri Morel.
- Chèzeneuve : Roger Bouvard, Lucien Chabert, Léon Couturier, Jean-Baptiste Ginet, Lucien Margaron, Marcel Magaud, Jules Magnard, Valentin Sermet.
- Maubec : Sylvestre Bianzani, Ernest Bonnas, Louis Foissart, Ferdinand Pauliat, André Popineau, Jean Popineau.
À l’occasion du 60e anniversaire de la Libération, un tableau de documents photographiques illustrant cette période a été installé dans le hall de la mairie. Il y est toujours.
A l’issue de la cérémonie, les personnalités saluaient les drapeaux et l’assistance était conviée à se retrouver autour du verre de l’amitié, offert par la municipalité et servi sous le préau de l’école.
Carole Muet

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com