Profitez d'un abonnement gratuit !
Bourgoin-Jallieu > VIE ASSOCIATIVE

Retraités CGT : La section locale est sur tous les “fronts” et ses membres sont motivés - 31/03/2017

Les retraités multipro CGT ne baissent pas la garde, ils sont plus que jamais mobilisés. Leur “combat” est quotidien. En fin d’année 2016 et au début de l’année 2017 ils ont enregistré le décès de plusieurs de leurs militants en-gagés et autres membres dont, entre autres, André Rolland (ex secrétaire de la section), Robert Ménard et Jeanine Durand.
Sur le plan de la santé, et plus précisément dans le domaine de la santé, ils ont manifesté, à travers le pays, pour une véritable politique de santé qui soit respectueuse, non seulement des patients mais aussi de l’ensemble des personnels de santé. “Des milliers de salariés souffrent de ne plus pouvoir faire leur travail comme il se doit, au service des patients, au service de la santé publique. Les suppressions d’effectifs en sont la raison et ce n’est plus acceptable. Le pacte de responsabilité a octroyé plus de 40 milliards d’euros d’aides aux entreprises sans condition. Les finances publiques devraient d’abord servir l’intérêt de la population. Il faut relancer un Collectif Santé Nord-Isère pour interpeller nos élus et l’ARS sur nos revendications”, rappelle la CGT.
Sur le plan local, les retraités sont plus que jamais “remontés” contre les élus de la majorité… son maire en tête.
Les retraités précisent : “Depuis plus de deux ans, la rengaine du maire c’est la baisse des dotations de l’État. En même temps, l’argent est gaspillé pour des initiatives tels que “Les Belles Journées” qui ont coûté la somme de 190.000 €, la construction de la piscine, dont le terrain à Champaret, coûtera 216.000 €, alors que celui pressenti initialement sur le quartier de Champ-Fleuri est gratuit, la subvention pour le CSBJ Rugby qui s’élève à plus de 3 000 000 € dont 55 % sont à la charge de la municipalité, soit 60 € pour le contribuable berjallien, etc…”
Les revendications sont nombreuses, et les retraités ont bien l’intention de se faire “entendre”…
Carole Muet

Lettre ouverte aux élus berjalliens
Ci-après un extrait de la lettre ouverte : “Fin juin 2016, nous avons été surpris et nous sommes toujours dans l’incompréhension suite à la décision, prise unilatéralement par M. le maire, de demander aux Organisations Syndicales de quitter le local occupé route de Funas, l’ancienne école Maurice Carême, au 31 décembre 2016. Cet ordre d’expulsion a été reporté au 28 février 2017. La Maison des Syndicats est le lieu où les syndicats mandatés apportent aides et conseils aux salariés qui le demandent (litiges avec employeurs, dossiers prud’homaux…). C’est aussi le lieu de préparation des manifestations publiques, qui s’effectuent toujours avec un accord préalable et dans le cadre de la légalité républicaine. C’est pour les salariés retraités, le lieu pour discuter et échanger, avec toute la documentation adéquate et le matériel informatique nécessaire à notre époque, des problèmes liés à la santé du niveau trop bas des retraites (complémentaires en particulier) et de la perte d’autonomie.
Concernant la perte d’autonomie, nous avions siégé au CODERPA (Comité Départemental des Retraités et des Personnes Âgées) et participé aux réunions publiques du CORTA (filière gériatrique et de la perte d’autonomie qui siège à la Maison du Département de Bourgoin-Jallieu). Si les instances départementales décident au plus tôt de mettre en place le CDCA (Conseil Départemental de la Citoyenneté et de l’Autonomie), nous pouvons vous assurer que, dès à présent, nous sommes prêts à siéger et à donner de notre temps. Nous restons vigilants quant à la défense de la Sécurité Sociale et d’un Code du Travail protecteur.
Sur le problème financier, lié à l’utilisation de l’ancienne école par l’intersyndicale, nous vous rappelons qu’il en coûte 17 centimes d’euro par berjallien, et que, par ailleurs, la ville perçoit une dotation de 8 500 € du Département pour la vie syndicale. Or, M. le maire veut supprimer la Maison des Syndicat prétextant son coût annuel entre 4 et 4 500 €. Mmes et MM. les conseillers municipaux nous attirons votre attention sur la responsabilité qui est la vôtre en tant qu’élu(e)s.
Vous aussi, vous bénéficiez des avancées sociales grâce notamment aux luttes syndicales de mai 68 et des précédentes.”

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com