Profitez d'un abonnement gratuit !
Actualités

Saint-Savin / Hommage à Joseph Abel : La pleine “réparation” d’une grande injustice - 17/11/2017

Le proverbe “Mieux vaut tard que jamais” n’aura jamais été aussi bien approprié à une manifestation officielle. Pensez donc, il aura fallu que les descendants de Joseph Abel attendent 56 ans pour voir enfin leur père, leur grand-père, arrière grand-père, oncle et grand oncle mis à l’honneur. 56 longues années… Alors oui, “enfin, enfin…” étaient les mots qui venaient du coeur de Françoise Abel et Jean-Paul Huber, fille et beau-fils de Joseph Abel. Tous deux, côte à côte ou main dans la main, étaient très émus d’assister à l’hommage rendu par la municipalité saint-savinoise à leur père. À leurs côtés ils pouvaient compter sur le soutien de représentants des familles Grataloup, de Saint-Chef, et Aubin, de Bourgoin-Jallieu. Et l’hommage à ce grand Homme, nous le devons à une équipe municipale, mais surtout et avant tout à un élu qui était déterminé à ne rien lâcher. Nous parlons bien évidemment de Fabien Durand, 1er adjoint. Certes, il n’a rien fait seul. Dans cette quête de la “réparation” d’une injustice, c’est une équipe qui a œuvré avec Évelyne Michaud, maire de Saint-Savin et conseillère départementale. Celle-ci était en tête de file pour soutenir ce grand projet qui intervient après l’hommage rendu à un autre élu de renom. Alors après le stade de l’église Daniel Marquet, désormais l’école élémentaire du Bourg répond à un nom, et pas n’importe lequel ! C’est officiel. Depuis vendredi 10 novembre, l’école répond désormais à la magnifique appellation d’École élémentaire Joseph Abel !
 
Un homme d’honneur...
Lors des allocutions officielles, Évelyne Michaud expliquait cette belle démarche :  «…Durant notre deuxième mandat, nous nous étions engagés à nommer les bâtiments communaux qui n’a-vaient pas encore de nom. La première nomination s’est déroulée le 22 février 2015 pour le stade de rugby qui est devenu “Stade Daniel Marquet”. Celui-ci fut maire de Saint-Savin de 1983 à 1995 et président du réputé club de rugby le “Saint-Savin Sportif” durant de très nombreuses années. Après mure réflexion, il était, pour nous élus, essentiel de donner un nom à l’école primaire du Bourg. Vous le savez tous, l’école est l’institution fondamentale de la République, celle qui lui donne son sens et sa grandeur. C’est la victoire de l’accès au savoir pour tous, de l’égalité des chances, l’élément incontournable de la démocratie et de la citoyenneté. C’est pourquoi il était important pour notre école de lui donner un nom qui représente ces valeurs mêmes de la République et de l’engagement de la citoyenneté. Pour moi, pour nous élus, Joseph Abel représentait toutes ces valeurs. En choisissant de nommer l’école élémentaire du Bourg, l’école élémentaire Joseph Abel, nous avons voulu l’honorer pour son engagement dans la résistance pour défendre notre pays lors de la guerre de 14/18.
…Et également l’honorer pour son engagement, pendant plus de 29 ans, en tant que maire de notre village.»
Lors de cette cérémonie, on pouvait noter la présence de huit drapeaux dont celui du Comité Nord-Isère de la Société des Membres de la Légion d’Honneur, puisque Joseph Abel a été nommé chevalier dans l’ordre national de la Légion d’honneur. Cette distinction honorifique lui a été remise le 18 mai 1952 par Edouard Herriot, maire de Lyon. Les deux hommes avaient une amitié indéfectible l’un envers l’autre. Le drapeau de la Légion d’honneur était placé aux côtés d’un mannequin habillé en tenue de “Poilu”, tandis que la Société des Membres de la Légion d’honneur était représentée par sa présidente Danielle Alphand.
On pouvait encore noter la présence d’Alain Moyne-Bressand, Parlementaire honoraire et maire de Crémieu, Armand Bonnamy, Délégué général du Souvenir Français pour le département de l’Isère, Françoise Abel, Jean-Paul Huber, des élus de la majorité et de l’opposition de Saint-Savin, d’habitants, d’enseignants, d’écoliers et de parents d’élèves.
À l’issue de cette émouvante nomination, suivait l’inauguration d’une plaque scellée sur la façade de l’école ainsi que l’effigie de Joseph Abel (mais sans son mégot) réalisée d’après le croquis du portraitiste “Aléo”, lequel n’a pas manqué de croquer de nombreux invités ayant participé aux éditions de la Saint Valentin des Vignerons de Saint-Chef. Un passage obligé pour Joseph Abel qui n’était autre que le beau-frère de Pierre Grataloup qui fut, entre autres, maire de Saint-Chef.
Carole Muet

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com