Profitez d'un abonnement gratuit !
Communes > SAINT-MARCEL-BEL-ACCUEIL

Voeux : 2017 va voir la poursuite de la structuration du centre du village - 13/01/2017

“Les Balmes Dauphinoises” c’est terminé ! Depuis le 1er janvier, elle a laissé place aux “Balcons du Dauphiné”. C’est une nouvelle étape… une nouvelle page qui s’écrit avec 47 communes pour 73.982 habitants répartis sur 617 km2.
Dimanche 8 janvier, à l’occasion de la cérémonie des voeux, Aurélien Blanc, maire, était heureux de s’adresser à ses administrés. À ses côtés avaient pris place les membres de son équipe municipale. D’ailleurs, il ne manquait pas de les remercier chaleureusement pour le travail accompli tout au long de l’année. On notait également la présence d’élus des “Balcons du Dauphiné” et également de trois anciens maires de la commune, dont Guy Gagnoud, maire Honoraire.
Si l’année 2016 a été chargée pour la commune, l’année qui s’ouvre le sera tout autant. Mais, ô surprise, une nouvelle fois la commune accueillera le tournage d’un téléfilm pour France Télévision. Fin janvier, et pendant trois semaines, les habitants pourront rencontrer Fabienne Carat, actrice et chanteuse, qui est connue pour le rôle de Samia Nassri, dans la série “Plus Belle la vie”.

2016, une année dense
L’année qui s’est écoulée a vu l’ouverture du pôle enfance et de la cantine scolaire. Cette réalisation, à la fois communale et intercommunale, comporte un espace de restauration scolaire, un multi-accueil de 18 places pouvant être porté à 22, un relais d’assistants maternels et un accueil de loisirs sans hébergement de 24 places. L’ouverture de ce bâtiment a été réalisée en trois étapes avec l’ouverture de la cantine scolaire le 1er septembre, le centre multi-accueil le 5 septembre et l’accueil de loisirs début novembre. Ce bâtiment, officiellement inauguré le 19 novembre dernier, a coûté 2 130 000 € HT dont 761 216 € à la charge de la commune, le reste étant pris en charge par la communauté de communes des Balmes Dauphinoises. La commune a bénéficié de plusieurs subventions de la Caisse d’allocations familiales, de l’Etat et du département de l’Isère. Une ligne de trésorerie a été mise en place dans l’attente des paiements des subventions et la commune a pu financer la totalité de la cantine sans contracter de prêt bancaire. Aurélien Blanc tenait à saluer son prédécesseur Guy Gagnoud ainsi que l’ensemble des élus du précédent mandat qui ont impulsé ce projet.
D’importants investissements ont également été réalisés à l’école avec l’achat de vidéoprojecteurs interactifs pour deux classes et l’achat de huit tablettes numériques. La cour de l’école maternelle a nécessité quelques travaux pour lui redonner une surface convenable suite à la construction du pôle enfance. Un éclairage à détecteur de présence a été installé et toutes les lampes en façade sur le pourtour du bâtiment ont été supprimées. La clôture grillagée du groupe scolaire a été remplacée et le portillon d’accès a été électrifié et muni d’une sonnette. Le coût total des travaux s’élève à 45 895 euros TTC.
La commune a appliqué la réforme des rythmes scolaires. 11 intervenants s’occupent des Temps d’activités périscolaires (TAP). La commission “Affaires scolaires” fournit un travail lourd et régulier pour le recrutement et le remplacement des intervenants qui sont tous des professionnels. Le choix du mardi et du vendredi pour les TAP a fait la quasi unanimité puisque sur 140 enfants scolarisés, 130 fréquentent les TAP le mardi et 100 le vendredi. Le coût des TAP représente plus de 20 000 € pour la collectivité.
En ce qui concerne l’accessibilité, les portes de la mairie ont été changées afin de répondre aux normes pour les personnes à mobilité réduite. Le montant des travaux s’élève à 6 240 € TTC et désormais, tous les établissements publics de la commune sont conformes aux normes d’accessibilité.
Du côté des associations, un bâtiment a été construit sur le terrain communal afin de créer un ensemble sportif entre le rugby, le tennis et la chasse. Dans ce bâtiment de 200 m2, un local est destiné à la chasse avec une salle de découpe, une cuisine, un local de rangement et une salle de réunion. Pour le rugby, la salle de musculation est située à l’arrière du bâtiment. Chaque association reste ainsi maître de son espace et possède une entrée distincte. Le coût des travaux s’élève à 154 628 € dont une subvention de 42 415 € du Département et de 16 966 € de la région. La majeure partie du second œuvre a été réalisée par des bénévoles des deux associations et l’économie réalisée est estimée à environ 60 000 €. Les associations de la commune sont très complémentaires et elles représentent un lien social indéniable. Le rôle du conseil municipal est de conserver cette alchimie en encourageant les acteurs de la vie locale et en proposant une aide technique et financière quand cela est possible.
Parmi les travaux tout aussi nécessaires, il faut noter la réfection des marches de l’église (8 400 €), l’installation d’un pare-ballon au stade de rugby, la réfection du toit des deux lavoirs au quartier du Cochard, la peinture des portails du bâtiment de la mairie, le parking devant la salle des fêtes (5 000 €), l’équipement en horloges astronomiques de tous les coffrets d’éclairage public et l’installation de deux nouvelles lampes sur le chemin des Grands Terres. N’oublions pas les travaux de voirie qui ont également bien occupé la municipalité, et les entreprises locales.

Les grands chantiers de l’année 2017
Tout d’abord, une étude sera menée sur la mise en place d’une chaudière au bois granules pour chauffer la mairie et la salle des fêtes. Pour l’heure, ces deux bâtiment sont alimentés par une chaudière à fioul.
Du côté de l’école, les deux autres classes seront elles aussi équipées de  vidéoprojecteurs et le parc d’ordinateurs sera en grande partie renouvelé.
Le projet de très haut débit est porté par le département. Le conseil départemental va créer sur la commune l’ossature qui permettra le branchement dans le premier semestre. Une fois le branchement effectué, chaque particulier pourra demander à son opérateur le branchement adapté.
Concernant le Plan local d’urbanisme (PLU), une carte des aléas a été réalisée et un plan de zonage d’assainissement est en cours. Les personnes possédant un assainissement non collectif auront la visite d’un professionnel afin de vérifier l’état des assainissements.
Deux réunions publiques seront effectuées par le Syndicat des eaux en partenariat avec la commune. Suite aux réunions menées pour la révision du PLU, ce dernier devrait être arrêté lors du premier trimestre et son approbation devrait intervenir avant la fin de l’année. Pour rappel, cette révision à un coût pour la collectivité qui avoisine les 100k€.
Le projet de logements dans le centre du village prend forme. Le but est de proposer huit maisons types de villes d’environ 85 m2 à des primo accédant ou des personnes ne pouvant ou ne voulant plus avoir un terrain trop difficile à entretenir. Un bâtiment collectif de huit appartements types (T2 en majorité) est également prévu pour accueillir en priorité des seniors, et à l’étage, une surface de 200 m2 serait consacrée à des professionnels de santé (dans le cadre du projet de maison médical). Celui-ci ne sortira pas de terre en 2017 car l’année correspondra au lancement juridique, au dépôt de permis, au choix des professionnels de santé et au début de commercialisation.
Carole Muet

Espace Abonné


Annonces légales

Publier

Publiez vos annonces légales sur le journal

votre annonce en ligne

En temps réel

  • Version web : 42,00 €
    + l'accès aux archives
  • Version papier : 52,00 €

Abonnez-vous !

  • Passer une annonce
  • parution web + papier !

Petites annonces

Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com
Covoiturage

Publicité

  • Tarifs Publicités

PUBLICITÉS

© 2013 www.ss2i.com